A noter


​Les infrastructures sécurisées de la Rade de Toulon à destination de la grande plaisance pour hiverner, approvisionner ou avitailler.

« 1 (2)

Dans la tradition des frégates de Marine Nationale

 Tue-May-2016
le Tue-May-2016 (1669 lectures)
Dans la tradition des frégates de Marine Nationale
​Du 6 au 8 mai 2016, la Belle Poule fait escale au Carré du port. L’occasion pour le grand public de découvrir ou de redécouvrir un navire d’exception, bateau école de la Marine Nationale.
 
Pour acquérir le sens marin 
En 1930, l'École navale est "à terre" depuis 1914, année qui vit la condamnation du dernier vaisseau à bord duquel elle était traditionnellement embarquée : Le Borda. Il n'y a plus de navire à voile dans la marine nationale. Certains le regrettent et pensent que la voile doit être considérée comme la seule méthode efficace pour former correctement un officier, lui faire acquérir du sens marin. Le principe d'un voilier école étant acquis, il restait à définir ce que sera ce nouveau navire. Il ne faut pas un bateau trop grand, mais il doit rester très marin, souple d'emploi, apte à supporter les coups de vent qu'il ne manquera pas de rencontrer pendant l'hiver en Iroise et capable de louvoyer dans le goulet de Brest. Les élèves y effectueront de courts séjours, mais à plusieurs reprises.
 
Construite à Fécamp 
Le choix est fait en 1931. Il y aura deux bateaux relativement modestes et la goélette "islandaise" semble répondre parfaitement au besoin. C'est le Chantier naval de Normandie, à Fécamp, expert dans la construction des goélettes de pêche, qui construira ces voiliers. La goélette Belle Poule a été lancée le 8 février 1932. Indissociable de sa consœur, l'Étoile, ces deux goélettes à huniers sont d'uniques répliques des goélettes morutières de Paimpol qui, jusqu'en 1935, faisaient la pêche à la morue sur les bancs d'Islande. Les deux bâtiments ont rejoint les Forces Françaises Libres à Portsmouth durant la Seconde Guerre Mondiale. Ceci explique l'honneur qui leur est donné d'arborer le pavillon tricolore frappé de la Croix de Lorraine. Elles sont affectées depuis leur lancement à la formation des élèves officiers par le biais de "croisières" dans l'Atlantique ou la Manche, voire la mer Baltique ou la Méditerranée.
 Seuls les aménagements intérieurs ont été modifiés pour l'hébergement de l'équipage, des élèves en instruction et pour l'installation du compartiment des machines.

Source : Marine Nationale

Diaporama
La Belle Poule

Escale inaugurale : Le Sovereign

 Fri-Apr-2016
le Fri-Apr-2016 (1400 lectures)
Construit en France
C’est le premier très gros navire à passagers construit en France. Et construit en un temps record : 29 mois. Le Sovereign est le premier d’une série de trois paquebots identiques réalisé par les Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire pour la compagnie Royal Carribean Cruise Line. Cette performance permet d’asseoir la réputation du chantier français qui utilisera l’assemblage et la préfabrication lourde de tous les éléments du navire. Ses sister ship sont le Monarch of the Seas puis un an plus tard le Majesty of the Seas.



​Diaporama  Escale inaugurale Sovereign

Escale inaugurale : Viking Sea

 Fri-Apr-2016
le Fri-Apr-2016 (1550 lectures)
Fin comme un oiseau
Flambant neuf. Le Vicking Sea vient d’être mis en service et pour ces toutes premières semaines en mer, il a mis le cap sur la Méditerranée et Toulon. Le port de Toulon qui l’an dernier avait déjà reçu son sister ship, le Viking Star.
Une proue aussi fine qu’un oiseau, du luxe à tous les points. Le paquebot pouvant accueillir jusqu’à 930 passagers est une ode à la détente. Tout n’est que luxe, calme et volupté : 2 piscines, un spa, des espaces lounges, un point exclusivement consacré à l’activité sportive et les incontournables théâtre et boutiques.

DiaporamaEscale inaugurale Viking Sea

Affluence des grands jours à La Tour Fondue

 Fri-Apr-2016
le Fri-Apr-2016 (2056 lectures)
Affluence des grands jours à La Tour FondueIl flottait, ce jeudi 14 avril, sur le port de La Tour Fondue, comme un parfum d’été. Il n’était pas dû qu’au seul soleil… Même si celui-ci à inciter près de 3 000 personnes – touristes et Varois - à découvrir l’île de Porquerolles. Une affluence digne des grands jours, qui a nécessité la mobilisation d’une navette supplémentaire. En effet, trois navires de la compagnie TLV ont assuré les rotations, entre 16 heures et 19 heures. Le trafic annuel vers Porquerolles est de l’ordre de 900 000 passagers.

Le Cystal Symphony

 Fri-Apr-2016
le Fri-Apr-2016 (1344 lectures)
Programmé à Bandol, le navire de croisière de la compagnie Cystal Cruises a finalement opté pour Toulon et sa rade, bien protégée des vents dominants.
 
Un navire globe-trotterCommandé en décembre 1992, le Crystal Symphony a été mis en service en mai 1995. Après 11 ans de bons et loyaux services, le navire de croisière a pris la direction de Norfolk, en Virginie, pour un reconditionnement complet. Estimée à 23 millions de dollars, cette remise à niveau a été suivie par une seconde en 2009… à 25 millions de dollars.
 
Des docks de Boston à la Nouvelle-ZélandeDepuis 2010, le Crystal Symphony à croisé sur de nombreux océans ou mers du globe : l’Océan Indien, la Mer Rouge, la Méditerranée, les Iles britanniques ou Baltiques, le Cercle Artique, le Canal de Panama, la Mer Noire avec une escale à Odessa. En 2014, son périple le conduit de Wellington (Nouvelle-Zélande) à Phuket, George Town, Penang, le vieux port de Montréal, Bar Harbor (Maine) ou Doha (Quatar).
En 2016, il retrouve les eauxde la Méditerranée…

DiaporamaCrystal Symphony

Le Marité, le navire aux 5 vies

 Fri-Apr-2016
le Fri-Apr-2016 (1624 lectures)
Le Marité, le navire aux 5 vies
Du 8 au 10 avril 2016, le Marité sera en escale au Carré du port. L’occasion pour le grand public de découvrir ou de redécouvrir un navire d’exception qui a été popularisé en 2005 par l’émission Thalassa puisque le temps d’une saison, ses ponts ont servi de plateau télé. Aujourd’hui ambassadeur de la Normandie lors  de courses ou de manifestations nautiques d’envergure, hier bateau de pêche : la vie du Marité est tout sauf un long fleuve tranquille. Il a essuyé de nombreuses tempêtes. Mais, tel le phœnix, il a su renaitre de ses cendres. Avec une singularité notable dans le milieu maritime : la conservation de son nom malgré les changements successifs de propriétaire.
 
Un terre-neuvas pour la morue
En 1922, ce n’est qu’une coque en bois destinée à la pêche au hareng dans un chantier de Fécamp qui est achetée par Charles Le Borgne, armateur de son état. Il décide de la transformer en terre-neuvas. Après un an de travaux, le navire prend la mer. Il s’appelle Marité, de Marie-Thérèse, l’une des filles de Charles Le Borgne. 1930, la crise frappe l’économie mondiale ; le commerce de la morue, en particulier. L’armateur s’en sépare, le vendant à un confrère danois. Le terre-neuvas est transformé pour affronter les mers nordiques : sa voilure haute est réduite, il est équipé d’un moteur.
 
Réquisitionné pendant la Seconde Guerre Mondiale
Durant la Deuxième Guerre Mondiale, le Marité est réquisitionné pour le transport de marchandises entre l’Angleterre et les Iles Féroé. Puis, en 1946, il est racheté par une société ouvrière et retrouve sa vocation première : la pêche à la morue. Inadapté aux techniques de pêche moderne, le navire passe, une nouvelle fois, entre les mains d’un chantier… pour une vraie métamorphose. Ses trois mâts et le beaupré sont déposés, une timonerie métallique et une cheminée sont installées. Entre pêche à la crevette et cabotage, le Marité navigue entre deux eaux. Désarmé en 1969, il est définitivement abandonné, en 1973, par son propriétaire.
 
8 ans pour retrouver son lustre d’antan
C’est une épave que deux jeunes Suèdois, qui projettent de découvrir le monde en bateau, découvrent dans le port de Tvöröyri. Loin, bien loin de la photo du navire sous voiles qui les a fait rêver. Avec trois autres camarades, ils entreprennent une longue restauration. Huit en plus tard, le Marité reprend la mer. Son succès est immédiat. Loué par de grandes entreprises suédoises, il conduit ses passagers autour des îles de l’archipel de Stokholm, en mer Baltique ou en mer du Nord pour des croisières ou des séminaires.
 
2004 : le retour en Normandie
Après dix années de navigation, les jeunes Suédois souhaitent passer la main… mais pas à n’importe quelles conditions. Une très forte mobilisation voit le jour en France pour faire revenir le Marité à son port d’attache. Réunies au sein d’un groupement d’intérêt public (GIP), plusieurs collectivités et associations soutenues par un pétrolier deviennent propriétaire du bateau. Après une saison à sillonner les différents ports de France avec Thalassa, le navire prend une nouvelle fois la direction des chantiers pour une restauration qui a duré 6 ans et coûté 5 millions d’euros. C’est un Marité en parfait état qu’auront la chance de visiter les Varois. Amarré au Carré du port de Toulon, le morutier fait en escale dans le cadre d’une convention tripartite entre Ports Toulon Provence, Toulon Provence Méditerranée et la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var et visant à favoriser les escales de navires de légende. Pour le week-end de l’Ascension, la célèbre goélette école de la Marine nationale, La Belle-Poule, est attendue au même endroit.

Des garanties d’usage en commercialisation au Brusc

 Mon-Mar-2016
le Mon-Mar-2016 (1606 lectures)
Par l’acte n° 018/2015 en date du 05 février 2015, le Président de Ports Toulon Provence a pris un arrêté permettant d’accorder des contrats de garantie d’usage de postes d’amarrage sur le port du Brusc.
 
Les garanties d'usage
Les postes de garanties d’usage sont consentis, pour une durée n’excédant pas trente-cinq ans, en contrepartie d’une participation, payable comptant à la signature du contrat, destinée au financement exclusif d’ouvrages portuaires nouveaux.
 
Le poste d’amarrage ne pourra être occupé que par le bateau du bénéficiaire.
Quand le poste est libre, le port gère son attribution. Ces postes seront essentiellement proposés à des usagers passagers.
 
De plus, le bénéficiaire supporte une redevance annuelle, calculée et révisée chaque année, selon la tarification des ports et rapportée au nombre de m² occupé.

La procédure d'attribution
Ports Toulon Provence établira une liste d’attente générale spécifique aux demandes de garanties d’usage.
Toutes les demandes seront enregistrées et numérotées par ordre chronologique d’arrivée, le cachet de la poste faisant foi. Dans l’hypothèse d’un ex-aequo, le classement se fera par ordre alphabétique.

Les postes seront attribués dans l’ordre de la liste d’attente.

En cas de refus d’un demandeur, le poste sera proposé au demandeur suivant.
Si le refus est justifié (incompatibilité du poste offert avec le poste demandé), le demandeur gardera son rang sur la liste. Dans le cas contraire, il sera radié.

Les caractéristiques des postes
Longueur maximum
(en m)
Largeur maximum
(en m)
Surface
(en m²)
Durée
en année
Montant TTC
par unité
Frais de gestion
Tarif TTC / m² / an
7,00 2,60 18.20 20 44 000 € 31,90 €
8,00 2,90 23,20 20 55 000 € 31,90 €
12,00 3,10 37,20 20 155 000 € 31,90 €
12,00 3,50 42,00 20 165 000 € 31,90 €
14,00 4,50 63,00 20 180 000 € 31,90 €
16,00 4,90 78,40 20 300 000 € 31,90 €

Le Luna en escale technique

 Wed-Mar-2016
le Wed-Mar-2016 (1628 lectures)
Le Luna en escale techniquePour l’une de ses toutes premières escales techniques depuis sa sortie de chantier en décembre 2015, Le Luna a choisi la quiétude du port de Toulon, ses infrastructures adaptées et sécurisées. Débuté en octobre 2014, cette importante opération de refit a fait suite au rachat du yacht par l’homme d’affaires russo – azerbaïdjanais, Farkhad Akhmedov, il y a quasiment deux ans. Rares sont les ports de Méditerranée qui peuvent accueillir les 115m de Luna. Le yacht a été construit en 2010. Anciennement propriété de Roman Abramovitch, il compte 10 cabines de 100m² chacune et 50 membres d’équipage. Toulon l’avait déjà accueilli, pour de l’avitaillement, en août 2014. Il devrait quitter le port dans deux semaines.

Diaporama  Luna

8 bateaux vandalisés au Manteau

 Thu-Feb-2016
le Thu-Feb-2016 (1378 lectures)
Dans la nuit de mercredi à jeudi 11 février 2016, 8 bateaux amarrés sur le site du Manteau ont été dégradés : coups de cutter dans les selleries, matériels à bord cassés… Du pur vandalisme, aucun vol n’ayant été signalé. Ces dégradations volontaires ont été découvertes très tôt, ce matin, par des plaisanciers qui ont immédiatement alerté le bureau du bord et la police nationale. Les usagers, touchés par ces actes de vandalisme ont été invités par le maître de port du Lazaret à déposer plainte. À la différence d’autres sites portuaires, il est impossible pour Ports Toulon Provence d’implanter un système de vidéo-surveillance sur cet espace. En effet, l’autorité portuaire n’est propriétaire que du plan d’eau, le quai et ses terre-pleins appartenant à la ville de La Seyne-sur-Mer.

Des garantie d’usage en commercialisation au Brusc

 Fri-Nov-2015
le Fri-Nov-2015 (2552 lectures)
Par l’acte n° 018/2015 en date du 05 février 2015, le Président de Ports Toulon Provence a pris un arrêté permettant d’accorder des contrats de garantie d’usage de postes d’amarrage sur le port du Brusc.
 
La garantie d’usage
Les postes de garanties d’usage sont consentis, pour une durée n’excédant pas trente-cinq ans, en contrepartie d’une participation, payable comptant à la signature du contrat, destinée au financement exclusif d’ouvrages portuaires nouveaux.
 
Le poste d’amarrage ne pourra être occupé que par le bateau du bénéficiaire.
Quand le poste est libre, le port gère son attribution. Ces postes seront essentiellement proposés à des usagers passagers.
 
De plus, le bénéficiaire supporte une redevance annuelle, calculée et révisée chaque année, selon la tarification des ports et rapportée au nombre de m² occupé.
 
La procédure d’attribution
Ports Toulon Provence établira une liste d’attente générale spécifique aux demandes de garanties d’usage.
Toutes les demandes seront enregistrées et numérotées par ordre chronologique d’arrivée, le cachet de la poste faisant foi. Dans l’hypothèse d’un ex-aequo, le classement se fera par ordre alphabétique.

Les postes seront attribués dans l’ordre de la liste d’attente.

En cas de refus d’un demandeur, le poste sera proposé au demandeur suivant.
Si le refus est justifié (incompatibilité du poste offert avec le poste demandé), le demandeur gardera son rang sur la liste. Dans le cas contraire, il sera radié.

Les caractéristiques des postes
Longueur maximum
(en m)
Largeur maximum
(en m)
Surface
(en m²)
Durée
en année
Montant TTC
par unité
Frais de gestion
Tarif TTC / m² / an
7,00 2,60 18.20 20 44 000 € 20 €
8,00 2,90 23,20 20 55 000 € 20 €
12,00 3,10 37,20 20 155 000 € 20 €
12,00 3,50 42,00 20 165 000 € 20 €
14,00 4,50 63,00 20 180 000 € 20 €
16,00 4,90 78,40 20 300 000 € 20 €

Lancement d’une concertation publique pour le Lazaret

 Wed-Jul-2015
le Wed-Jul-2015 (2731 lectures)
Concertation publique pour le Lazaret
Ports Toulon Provence engage une réflexion sur l’aménagement du site portuaire du Lazaret, sur une zone allant de l’Aviron Club Seynois à port Pin-Rolland.
Depuis 2009, l’établissement public travaille sur ce dossier, a rencontré régulièrement les acteurs locaux. Ces rencontres ont permis d’aborder les différents aspects de ce sites aux multiples activités : sportives, culturelles, transport de passagers, plaisance, pêche professionnelle…
La Ville de La Seyne-sur-Mer, qui de son côté, élabore un schéma directeur de la Corniche de Tamaris en vue de la création d’une aire de mise en valeur de l’activité et du patrimoine (AVAP) incluant le port du Lazaret, a été associée.
Sur la base des objectifs d’aménagements définis dans le cadre de cette réflexion, PTP envisage l’élaboration d’un programme d’aménagement sur l’ensemble du site. Pour ouvrir cette démarche au plus grand nombre, une concertation publique est lancée. Et, une réunion publique d’information se tiendra le 22 juillet au Circoscène à partir de 17 heures.

Le Lazaret, propre comme un sou neuf

 Mon-Apr-2015
le Mon-Apr-2015 (2014 lectures)
Le Lazaret, propre comme un sou neufDe vieux pneus. Des blocs bétons. Des pièces de voiture. Des bouteilles en verre. Du bois… sous toutes ses formes. C’est un véritable inventaire à la Prévert des macro-déchets que les bénévoles ont retiré, samedi 11 avril 2015, des terre-pleins et du plan d’eau du port du Lazaret…
… Et l’heure matinale fixée par la capitainerie n’a pas découragé les bonnes volontés. Quelque 150 personnes ont répondu présentes. Équipée de gants et sacs poubelles, la petite armée s’est déployée le long de la corniche de Tamaris, depuis le fort de l’Eguillette jusqu’à la Petite Mer, en passant par Balaguier, le Manteau. La force de cette opération organisée depuis maintenant 3 ans est d’avoir réussi à fédérer usagers du port, riverains et jeunes sportifs mais aussi à dépasser les frontières de la ville de La Seyne puisque Saint-Mandrier était représenté par son association nautique.
 
Solidarité entre associations« Et nous irons leur rendre le coup de main, lorsqu’eux même organiserons leur propre opération de nettoyage, comme nous l’avons déjà fait en septembre dernier lors du nettoyage de la corniche coordonnée par le CIL des Sablettes », précise Jean-Michel DESTIN, maître de port du Lazaret.
Des riverains qui ne conçoivent pas de laisser leur petit bout de paradis souillé par des canettes et autres plastiques abandonnés lors de barbecues, pourtant interdits.
À plusieurs reprises dans la matinée, des utilitaires passent récupérer des sacs poubelles bien ventrus pour les réacheminer sur une zone de stockage où les déchets sont triés en fonction de leur nature et qui ne cesse de croitre au fil des heures.
 
40 m3 collectésDeux fois moins que l’année dernière, et c’est un bon signe : « environ 40 m3 ont été collectés, même si cela reste encore trop et quelques prises, sous l’eau notamment restent impressionnantes », poursuit Jean-Michel DESTIN. Preuve à l’appui, le contenu peu ragoutant de la barge mise à disposition par le mytiliculteur Jean-Christophe GUIOL, les « trésors » sortis de la vase par les plongeurs de la SNSM ou ceux tractés par les terre-neuve d’ATN 83. Harnachés de petites carrioles, les 8 chiens de l’association, qui s’entrainent depuis quelques mois sur le site du Lazaret ont été l’attraction de cette matinée.
À midi, tous les bénévoles se sont retrouvés pour une dégustation d’huîtres de Tamaris bien méritée. Tous sont partants pour renouveler l’opération l’année prochaine, tout en souhaitant toujours moins de déchets. Ce serait alors le signe d’une « prise de conscience  », espère Jean-Michel DESTIN.


Le nettoyage de la plage du Brusc reporté

 Thu-Mar-2015
le Thu-Mar-2015 (1454 lectures)
Le nettoyage de la plage du Brusc reportéEn raison du mauvais temps prévu ce dimanche, l’opération de nettoyage de la plage du Brusc, organisée par le Comité de liaison des associations bruscaines (CLAB) avec le soutien de la Ville de Six-Fours-les-Plages, est reportée au dimanche 19 avril 2015.
Le rendez-vous est donc fixé à 8 heures devant la capitainerie (quai Saint-Pierre) où des gants et des sacs seront remis aux bénévoles pour la collectes des macro-déchets.
Un apéritif sera offert à midi sur le quai de la Prud’homie.

Une nouvelle rampe pour l'escalier des Grottes

 Wed-Mar-2015
le Wed-Mar-2015 (1461 lectures)
Une nouvelle rampe pour l’escalier des Grottes
 
Corrodé. Donc dangereux. Le garde-corps des escaliers menant à la plage des Grottes (Ile du Levant) a été remplacé par une rampe en inox flambant neuve courant du mois de février. Les travaux, qui ont duré une semaine, ont été confiés à l’entreprise SCMT. Montant de l’opération : 2880,00 € HT.

Des grosses cylindrées à La Tour Fondue

 Wed-Jan-2015
le Wed-Jan-2015 (1688 lectures)
Des grosses cylindrées à La Tour Fondue
Les chromes brillent de mille feux. Les peintures sont rutilantes, lustrées à souhait. À les voir fièrement garées sur le port de La Tour Fondue, on ne dirait jamais qu’elles ont avalées des kilomètres d’asphalte… Et pourtant… Venues de Belgique, d’Espagne, d’Italie et même d’Afrique du Sud, ces 220 Harley Davidson se sont retrouvées pour 4 jours de balade à la découverte du Var.
Ce 10ème Free Meeting, organisé par le Var Free Chapter France a fait un arrêt, le 30 mai 2014, à La Tour Fondue. Durant ces 45 minutes de pause : pause bien méritée sous un soleil au rendez-vous et photo souvenir devant la Redoute du Pradeau face à des badauds admiratifs et à des passagers en partance vers Porquerolles
Un bref coup de sifflet. Et hop, d’un même mouvement, quelques 360 bikers enfourchent leur monture. Il est temps de repartir… dans leur vrombissement si caractéristique.