A noter


​Les infrastructures sécurisées de la Rade de Toulon à destination de la grande plaisance pour hiverner, approvisionner ou avitailler.

Dans la tradition des frégates de Marine Nationale

Format imprimable
Envoyer cet article à un ami
Créer un fichier PDF à partir de cet article
Tue-May-2016
Accueil > Actualités sur les ports > Dans la tradition des frégates de Marine Nationale


Dans la tradition des frégates de Marine Nationale
​Du 6 au 8 mai 2016, la Belle Poule fait escale au Carré du port. L’occasion pour le grand public de découvrir ou de redécouvrir un navire d’exception, bateau école de la Marine Nationale.
 
Pour acquérir le sens marin 
En 1930, l'École navale est "à terre" depuis 1914, année qui vit la condamnation du dernier vaisseau à bord duquel elle était traditionnellement embarquée : Le Borda. Il n'y a plus de navire à voile dans la marine nationale. Certains le regrettent et pensent que la voile doit être considérée comme la seule méthode efficace pour former correctement un officier, lui faire acquérir du sens marin. Le principe d'un voilier école étant acquis, il restait à définir ce que sera ce nouveau navire. Il ne faut pas un bateau trop grand, mais il doit rester très marin, souple d'emploi, apte à supporter les coups de vent qu'il ne manquera pas de rencontrer pendant l'hiver en Iroise et capable de louvoyer dans le goulet de Brest. Les élèves y effectueront de courts séjours, mais à plusieurs reprises.
 
Construite à Fécamp 
Le choix est fait en 1931. Il y aura deux bateaux relativement modestes et la goélette "islandaise" semble répondre parfaitement au besoin. C'est le Chantier naval de Normandie, à Fécamp, expert dans la construction des goélettes de pêche, qui construira ces voiliers. La goélette Belle Poule a été lancée le 8 février 1932. Indissociable de sa consœur, l'Étoile, ces deux goélettes à huniers sont d'uniques répliques des goélettes morutières de Paimpol qui, jusqu'en 1935, faisaient la pêche à la morue sur les bancs d'Islande. Les deux bâtiments ont rejoint les Forces Françaises Libres à Portsmouth durant la Seconde Guerre Mondiale. Ceci explique l'honneur qui leur est donné d'arborer le pavillon tricolore frappé de la Croix de Lorraine. Elles sont affectées depuis leur lancement à la formation des élèves officiers par le biais de "croisières" dans l'Atlantique ou la Manche, voire la mer Baltique ou la Méditerranée.
 Seuls les aménagements intérieurs ont été modifiés pour l'hébergement de l'équipage, des élèves en instruction et pour l'installation du compartiment des machines.

Source : Marine Nationale

Diaporama
La Belle Poule
Renseignements
Visites libres et gratuites

Vendredi 6 mai 2016 : de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
Samedi 7 mai 2016 : de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
Dimanche 8 mai 2016 : de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
Fiche technique
Autres noms
La Belle Poule
Goélette paimpolaise à huniers
 
Longueur :
37,50m

Largeur :
7,40m

Tirant d'air :
32,50m

Tirant d'eau :
3,65m

Surface de voiles :
424m²

Equipages :
15 à 25 élèves stagiaires
Site Internet