A noter


​Les infrastructures sécurisées de la Rade de Toulon à destination de la grande plaisance pour hiverner, approvisionner ou avitailler.

Le Marité, le navire aux 5 vies

Format imprimable
Envoyer cet article à un ami
Créer un fichier PDF à partir de cet article
Fri-Apr-2016
Accueil > Actualités sur les ports > Le Marité, le navire aux 5 vies


Le Marité, le navire aux 5 vies
Du 8 au 10 avril 2016, le Marité sera en escale au Carré du port. L’occasion pour le grand public de découvrir ou de redécouvrir un navire d’exception qui a été popularisé en 2005 par l’émission Thalassa puisque le temps d’une saison, ses ponts ont servi de plateau télé. Aujourd’hui ambassadeur de la Normandie lors  de courses ou de manifestations nautiques d’envergure, hier bateau de pêche : la vie du Marité est tout sauf un long fleuve tranquille. Il a essuyé de nombreuses tempêtes. Mais, tel le phœnix, il a su renaitre de ses cendres. Avec une singularité notable dans le milieu maritime : la conservation de son nom malgré les changements successifs de propriétaire.
 
Un terre-neuvas pour la morue
En 1922, ce n’est qu’une coque en bois destinée à la pêche au hareng dans un chantier de Fécamp qui est achetée par Charles Le Borgne, armateur de son état. Il décide de la transformer en terre-neuvas. Après un an de travaux, le navire prend la mer. Il s’appelle Marité, de Marie-Thérèse, l’une des filles de Charles Le Borgne. 1930, la crise frappe l’économie mondiale ; le commerce de la morue, en particulier. L’armateur s’en sépare, le vendant à un confrère danois. Le terre-neuvas est transformé pour affronter les mers nordiques : sa voilure haute est réduite, il est équipé d’un moteur.
 
Réquisitionné pendant la Seconde Guerre Mondiale
Durant la Deuxième Guerre Mondiale, le Marité est réquisitionné pour le transport de marchandises entre l’Angleterre et les Iles Féroé. Puis, en 1946, il est racheté par une société ouvrière et retrouve sa vocation première : la pêche à la morue. Inadapté aux techniques de pêche moderne, le navire passe, une nouvelle fois, entre les mains d’un chantier… pour une vraie métamorphose. Ses trois mâts et le beaupré sont déposés, une timonerie métallique et une cheminée sont installées. Entre pêche à la crevette et cabotage, le Marité navigue entre deux eaux. Désarmé en 1969, il est définitivement abandonné, en 1973, par son propriétaire.
 
8 ans pour retrouver son lustre d’antan
C’est une épave que deux jeunes Suèdois, qui projettent de découvrir le monde en bateau, découvrent dans le port de Tvöröyri. Loin, bien loin de la photo du navire sous voiles qui les a fait rêver. Avec trois autres camarades, ils entreprennent une longue restauration. Huit en plus tard, le Marité reprend la mer. Son succès est immédiat. Loué par de grandes entreprises suédoises, il conduit ses passagers autour des îles de l’archipel de Stokholm, en mer Baltique ou en mer du Nord pour des croisières ou des séminaires.
 
2004 : le retour en Normandie
Après dix années de navigation, les jeunes Suédois souhaitent passer la main… mais pas à n’importe quelles conditions. Une très forte mobilisation voit le jour en France pour faire revenir le Marité à son port d’attache. Réunies au sein d’un groupement d’intérêt public (GIP), plusieurs collectivités et associations soutenues par un pétrolier deviennent propriétaire du bateau. Après une saison à sillonner les différents ports de France avec Thalassa, le navire prend une nouvelle fois la direction des chantiers pour une restauration qui a duré 6 ans et coûté 5 millions d’euros. C’est un Marité en parfait état qu’auront la chance de visiter les Varois. Amarré au Carré du port de Toulon, le morutier fait en escale dans le cadre d’une convention tripartite entre Ports Toulon Provence, Toulon Provence Méditerranée et la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var et visant à favoriser les escales de navires de légende. Pour le week-end de l’Ascension, la célèbre goélette école de la Marine nationale, La Belle-Poule, est attendue au même endroit.
Renseignements
Visites libres et gratuites

Vendredi 8 avril 2016 : de 10 heures à 12 heures
Samedi 9 avril 2016 : de 14 heures à 18 heures
Dimanche 10 avril 2016 : de 14 heures à 18 heures
Fiche technique
Autres noms
Le Marité
Trois-mâts goélette
Longueur :
44,90m

Largeur :
8,00m

Tirant d'air :
28m

Tirant d'eau :
3,60m

Surface de voiles :
650m²

Equipages :
9 marins
Site Internet Diaporama