A noter


​Les infrastructures sécurisées de la Rade de Toulon à destination de la grande plaisance pour hiverner, approvisionner ou avitailler.

Une reconnaissance internationale

Format imprimable
Envoyer cet article à un ami
Créer un fichier PDF à partir de cet article
Thu-Oct-2016
Accueil > Ressources > Une reconnaissance internationale


Une reconnaissance internationale
Reconnue mondialement par sa vocation militaire de 1ère base navale d’Europe, la rade de Toulon a acquis une nouvelle reconnaissance internationale avec le développement récent de ses activités civiles. Dès 2000, l’implantation réussie de Corsica Ferries fera rapidement de Toulon le 1er port français pour la desserte vers La Corse. La relance de la croisière quelques années plus tard aboutit aujourd’hui au 3ème rang français des ports de croisière avec une moyenne annuelle de 140 escales et la présence des « majors » européennes et américaines , le port de croisières de Toulon ayant été distingué par un « Seatrade Award » en 2010 ; Toulon accueille également une « autoroute de la mer » 100% privée qui fonctionne parfaitement et sans subventions avec la Turquie.
Cette vocation maritime séculaire se traduit aussi aujourd’hui par un tissu d’entreprises performantes que l’on retrouve dans le Pôle mer Méditerranée ou le Riviera Yachting Network, dont les sièges sont à Toulon, et qui contribuent à l’essor maritime et portuaire de l’agglomération toulonnaise.
Ce n’est pas par hasard que deux éditions des Tall Ships’ Races ont choisi Toulon en 2007 et 2013, ou que la rade a accueilli l’étape française de la Louis Vuitton Cup, les America’s Cup World Series début septembre.
De cet ensemble dynamique et de notre positionnement géographique proche de la Riviera, nous avons tiré la certitude que la rade de Toulon devait résolument se tourner vers la Grande plaisance, au point d’en faire le 4ème axe majeur de son développement pour les années à venir.
En 2015, sous l’impulsion de l’agglomération Toulon Provence Méditerranée, IMS a ouvert, sur le site de l’ancienne base aéronavale de Saint-Mandrier-sur-Mer, un nouveau chantier naval très performant, permettant d’opérer des yachts jusqu’à 700 tonnes.  De son côté, Ports Toulon Provence a joué les facilitateurs auprès de l’entreprise Foselev qui vient de mettre en service un nouveau dock flottant d’une capacité plus importante. L’Autorité Portuaire s’est aussi investie, au sens propre comme au sens figuré, dans l’implantation dans la rade de Monaco Marine. En effet, elle injecte 3,5 millions d’euros pour réhabiliter les infrastructures portuaires très dégradées du site de Bois Sacré, friche industrielle des anciens chantiers de La Seyne-Sur-Mer à l’abandon depuis 30 ans.
Diaporama 
Les activités de la rade de Toulon