A noter


​Les infrastructures sécurisées de la Rade de Toulon à destination de la grande plaisance pour hiverner, approvisionner ou avitailler.

Descriptif des nouveaux ouvrages portuaires

Format imprimable
Envoyer cet article à un ami
Créer un fichier PDF à partir de cet article
Fri-Jul-2016
Accueil > Ressources > Descriptif des nouveaux ouvrages portuaires


Le brise-clapotPorts Toulon Provence a débuté cette nouvelle tranche des travaux de remise à niveau des infrastructures portuaires du Brusc par la réalisation d’un ouvrage de protection contre le clapot. Les travaux pour sa construction ont débuté le 9 novembre dernier par un nettoyage des fonds. Une épave a d’ailleurs été retirée par les services de l’État. Puis, 15 doublons de pieux ont été enfichés dans le schiste : 14 ont été trépanés et 16 battus. Ils supporteront un écran de protection et ses 35t d’acier. D’une hauteur comprise entre 2,4m et 3,6m, il est équipé d’un système de protection par anodes sacrificielle afin d’en limiter l’usure par corrosion.

La panne de liaisonLes travaux se sont poursuivis par la construction de la panne de liaison. Relié à la panne du Coucoussa (190m), inaugurée l’an dernier, cet ouvrage a un double usage, l’amarrage des navires mais aussi la protection de la base nautique grâce à un écran de 1,20m de haut. Cette structure d’un poids estimé à 22t et d’une longueur de 117m repose sur 20 doublons de pieux, battus suivant la même technique que le brise-clapot. Sa réalisation a nécessité le retrait de 1,2km de chaines mères et filles, 35t de corps morts et 94 ancres à vis, héritage de l’ancienne zone de mouillage. L’écran et les pieux sont équipés d’un système de protections cathodiques.

Les pontons flottantsIls sont au nombre de 5 à être implantés à l’arrière de la panne de liaison. Leur longueur totale est de 204m, répartie : 3 pontons de 33m chacun, un de 45m et un de 60m. Ils sont fixés autour de 18 pieux. Tous sont dotés des organes classiques d’amarrage des équipements nécessaires de sécurité (échelles, bouées et extincteurs) et de bornes de plaisance. Leur forme de crayons rouges et blancs trouve son explication dans la praticité et la sécurité. Praticité, pour mieux dissimuler les effets de la rouille. Sécurité, car adaptés à une hauteur d’homme qui permet de limiter l’impact d’un marnage estimé à 60cm à l’intérieur de l’enceinte portuaire.
Le brise-clapot
Travaux préparatoires :
Nettoyage du fond avec le retrait d’une épave par les services de l’État
Pose des pieux :
15 doublons de pieux, soit 97t d’acier
Fichage dans le schiste entre 1,5m et 2m
Écran de protection :
Poids : 35,34t
Hauteur mini de l’écran : 2,4m
Hauteur maxi de l’écran : 3,6m
Deux sections en forme d’accent circonflexe non symétrique : 24m et 60m
Coût :
673 500€HT

Implanté à 230m du quai Saint-Pierre
La panne de liaison
Travaux préparatoires :
Retrait de 1,2km de chaines, 35t de corps morts et 94 ancres à vis
Pose des pieux :
20 doublons de pieux, soit 45,5t d’acier
Écran de protection :
Poids : 22t d’acier
Hauteur de l’écran : 1,2m
Coût :
605 162€ HT
Les pontons flottants
Pose des pieux :
18 pieux, soit 44t d’acier
Coût :
494 449€ HT